3 questions à
Marie Desportes,
Directeur associé de Turenne Capital
Gestionnaire du fonds régional Paca Investissement

Marie Desportes - Photo JC Barla

Crédits photo : JC Barla

Comment travaillez-vous avec les réseaux de business angels ?
Certains nous sollicitent et nous entrons souvent ensemble au capital d'une société. Un tiers de nos dossiers se concrétise avec des business angels. Ils sont notre premier partenaire en région. Lorsqu'ils ont œuvré en amont aux côtés d'un dirigeant, le dossier de levée de fonds est mieux préparé, les problématiques de marché cernées avec précision.

Au sein du comité stratégique, comment se poursuit cette relation ?
Nous essayons d'adopter des positions communes, de nous épauler lors de nouveaux tours de table. La bonne entente entre les réseaux participe à la qualité du soutien apporté au dirigeant dans ses décisions, l'approfondissement de son modèle économique, les pistes de commercialisation de ses produits ou solutions... Cette coopération est encore plus précieuse lorsque l'entreprise se heurte à des difficultés afin de l'aider à les surmonter et s'employer à la réussite du projet.

Sur quels axes les dirigeants doivent-ils progresser ?
Ils savent mieux promouvoir leur projet mais s'épuisent trop souvent dans leur quête de fonds au risque d'en négliger leur recherche de clients. Dans ce cas, leur intérêt est de faire appel à un intermédiaire. Ils doivent aussi mieux anticiper la perspective de sortie car l'entrée de nouveaux investisseurs français ou étrangers sur un projet qui réussit ne permet pas toujours aux business angels de sortir. Les jeunes générations de dirigeants semblent mieux comprendre cette nécessité.


www.pacainvestissement.com